Sport Scolaire

Conseil régional de l’UNSS, avril 2019

En présence du Recteur et d’un représentant de l’UNSS nationale, le SNEP a pu lire sa déclaration (en PJ) en début de séance.

Après la lecture, M. le Recteur répond « donc tout ce qui va bien c’est grâce à vous (les professeurs), et quand ça ne va pas c’est la faute du rectorat » puis il ne dira plus rien pendant ¾ d’heures et quittera la séance sans un mot. Une attitude qui en dit long sur l’intérêt porté à l’UNSS, aux élus, aux inspecteurs, aux cadres de l’unss, aux enseignants d’EPS et autres invités.

Parlons sport scolaire…

Nous soulignons une baisse du nombre de licenciés dans l’académie. Le représentant du CROS souligne que cette baisse atteint toutes les fédérations quelque soit le sport. Mais avec une moyenne de 35 élèves par animateur d’AS, nous tirons la sonnette d’alarme pour l’encadrement des jeunes, leur sécurité et notre responsabilité. Nous ne pouvons pas décemment accueillir plus d’élèves lors de nos séances. Sans professeur d’EPS supplémentaire, pas d’élèves en plus.

Parmi les autres sujets traités, les AS en difficulté. Certaines AS éprouvent des difficultés pour attirer les élèves, mais elles doivent toujours payer leur contrat (aucune réponse du représentant de l’unss nationale aux sollicitations du SNEP sur le sujet) et la mutualisation des transports. Le service régional répond qu’on ne peut expliquer le manque de licenciés uniquement par la population de l’établissement ou sa localisation géographique, sous-entendant que le travail de l’équipe EPS est en cause…